LA ROUTE DU MIEL ET LA VALLEE DU PARADIS

LA ROUTE DU MIEL ET LA VALLEE DU PARADIS

Les cascades d’Imouzzer

Afin de bien débuter notre deuxième semaine au Maroc nous avons décidé après l’école des enfants de partir à la découverte des cascades d’Imouzzer-des-Ida-Outanane.

Nous avons emprunté une route magnifique , très sinueuse, mais qui nous a permis de découvrir des collines dénudées, ainsi que des oasis verdoyantes.

Nous avons roulé pendant 1h30 sur cette route qui venait juste d’être refaite avant d’arriver au village perché a 1250m d’altitude, au pied du Haut Atlas. Ses cascades y sont très réputées.

Il faut descendre en contrebas du village, à 4 kilomètres pour arriver sur le site. L’arrivée au parking se fait par un chemin de terre  bordé d’oliviers.

Une fois garé, tu sais que tu es au bon endroit car tu te fais alpaguer par le gardien du parking, puis par un guide qui te proposera de te faire faire le tour, par un marchand d’objets en bois,ETC…

Un homme nous a guidé jusqu’au cascade, nous faisant passer au plus près des marchands de souvenirs (bijoux, produits cosmétiques à base d’argan, objets en bois,…).

Nous sommes un peu déçu car en cette période il n’y a pas d’eau dans les cascades. D’après le guide, au mois de mars il devrait y en avoir. Cependant le site est magnifique. Il y a un point d’eau de 45 mètres de profondeur d’un bleu indescriptible.

Un homme nous a vu arriver, il se rapproche doucement de nous. Il nous explique qu’il va sauter depuis le plus haut rocher, soit 20m de hauteur, dans le trou d’eau. Adrien lui explique que s’il y va, lui aussi. Contre quelques dirhams, le monsieur de 70 ans, se met en short et accompagne Adrien en haut du rocher. Ce dernier veut le voir faire tout de même en premier. Une fois que le monsieur c’est élancé, c’est sous les encouragements des enfants qu’il a sauté. L’eau est gelée mais l’expérience était sympa.

Nous nous posons dans l’oued sec pour déjeuner de nos sandwichs à la sardine.

Afin de clôturer cet après midi comme il se doit, nous nous posons ensuite dans un petit restaurant pour boire un the accompagné de pain traditionnel fait sur place avec de l’amlou (amandes broyées avec de l’huile d’argan), de l’huile d’olive ou du miel de thym. Encore un panorama de folie. On en prend plein les yeux.

Il faut noter que nous n’avons pas pris la bonne route depuis notre camping.Il nous a fallu 1h30 pour l’aller et 1h30 pour le retour. Bien que la route soit toute neuve, les virages sont très présents.

Au départ d’Aourir, village près de notre camping sur la route d’Agadir, la route est plus roulante, mais moins sympa.

 

La vallée du paradis

Le lendemain nous partons après l’école pour la Vallée du paradis, lieu très réputé du coin. Nous partons avec Yves et Jocelyne, Gérard le frère de Jocelyne et sa femme Janine. La veille, Yves avait réservé des tajines pour le déjeuner. Nous traversons Aourir, puis faisons quelques kilomètres avant un dernier virage qui allait nous offrir des paysages de rêve.

Nous nous sommes retrouvés au bords d’un oued avec de l’eau transparente, des tables posées au bord de l’eau, ou même dans l’eau. Nous avons littéralement déjeuné les pieds dans l’eau. Ali nous avait préparé des tajines de poulet aux légumes, un vrai régal. il n’en est pas resté une miette. Ensuite les hommes sont allés faire une petite sieste sous la cabane tressée.

Nous avons ensuite roulé sur 5 kilomètres en longeant l’eau.

Nous nous sommes garés sur un parking qui était le début d’une randonnée à travers des gorges sublimes pour arriver à un point d’eau assez profond d’une eau verte stagnante, en raison d’un manque cruel de pluie. En hauteur, depuis les rochers nous n’avions pas très envi de nous y baigner. certains touristes s’y sont risqués.

Nous avons marché pendant une quarantaine de minute à travers des palmiers, des herbes hautes et dans les rochers. Tout au long de l’eau se trouve des petits restos, qui ont tous leur petit charme.

Nous avons à  nouveau profité de cette belle nature, malgré l’absence d’eau depuis 2 ans sur ce site. Les photos disponibles sur internet sont bien différentes de la réalité, mais le site reste splendide, surtout la balade dans les gorges qui reste authentique.

Msémens (crêpes traditionnelles) pour le goûter, pour reprendre de l’énergie après cette ballade.

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  

2 réactions au sujet de « LA ROUTE DU MIEL ET LA VALLEE DU PARADIS »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :