PORTRAITS DE CONFINES A IMI OUADDAR (PARTIE 1)

PORTRAITS DE CONFINES A IMI OUADDAR (PARTIE 1)

Voila plus de 60 jours que nous sommes confinés dans notre Camping d’Atlantica Beach. Nous étions presque 30 camping car au moment du début du confinement. Aujourd’hui nous sommes plus que 11 véhicules.

Nous souhaitons partager avec vous le portrait des personnes qui nous entourent depuis le 16 mars dernier.

 

Nos amis, Yves et Jocelyne

 

yvesetjocelyne

 

Tout d’abord nous souhaitons partager avec vous cette belle rencontre qui date de l’année dernière. Nous avons en effet rencontré Yves et Jocelyne sur le quai d’Algésiras il y a un an. Nous avions posé notre camion pour la nuit sur le parking et eux leur caravane. Adrien est allé les voir pour leur poser une question, nous nous sommes retrouvés à partager l’apéro ensemble puis la galette des rois. Nous nous sommes ensuite retrouvés 15 jours plus tard au nord d’Agadir dans ce camping. Nous avons gardé des liens très forts depuis.

C’est un couple incroyable, qui a sillonné le Maroc en caravane pendant de nombreuses années avec leurs filles. Ils ont eu la vie que nous nous construisons actuellement il y a 30 ans.

Cette année Yves (74ans) et Jocelyne (65ans) sont arrivés un mois avant nous au Maroc,le 3 janvier,  notre départ ayant été décalé à fin janvier. Ils avaient prévu de repartir 3 mois plus tard , le 3 avril dernier.

L’annonce du confinement s’est faite sans appréhension.

Le confinement dans le sein du camping se passe bien, il y a une bonne ambiance. La seule chose difficile est l’interdiction de se baigner avec la plage toute proche.

Nos amis ont décidé de rentrer en France car le camping est assez cher et que leur budget “hiver au Maroc” est dépassé. Ils avaient réservé un bateau pour le 23 mai qui a été annulé, et sont donc dans l’attente d’un nouveau bateau proposé par la même compagnie.

La pandémie risque d’avoir un impact important sur eux, elle risque de les priver de leur prochain hiver à Agadir, car cet été ils ne pourrons pas faire leurs animations qui leur permettront d’avoir le budget d hiver.

 

Les belges, Brigite et Maurice

 

brigiteetmaurice

 

Ce couple de belges que nous vous présentons ensuite, est tres discret. Ils ont eu 3 espoirs de prendre un férry. La premiere fois ils étaient partis sans billet et ont été renvoyé à la case départ par la police marocaine. La deuxième fois leur billet étant pour Barcelone leur bateau a été annulé, et ils sont enfin partis le 12 mai dernier.

Brigite 59 ans et Maurice 72 ans de Belgique hivernent chaque année pendant 3 mois avec le camping-car.
Ils sont arrivés le 15 Février au Maroc et avaient prévu de rentrer fin avril.
Au début, à l’annonce du confinement ils ne pensaient pas qu’ils seraient bloqués aussi longtemps. Cette période n’a pas été simple pour eux. Enfermés au camping ils ont eu l’impression: je cite “ d’attendre la mort dans leur camping car! Leur journée était répétitive: se lever, manger de la nourriture jusqu’à midi, manger de nouveau l’après-midi, puis dormir à nouveau”. Pour eux, ils ne sont pas prévus pour cette vie sédentaires, ils sont trop actifs pour rester au même endroit aussi longtemps.

Le retour en Belgique était donc obligatoire pour eux pour retrouver leurs activités.

Ils pensent que la pandémie a un impact partout dans le monde. Ils ne souhaitent pas changer leur mode de vie, mais savent qu’ils devront s’adapter.

Ils avaient prévu de voyager dans le Maroc mais impossible pour cette année, peut être l’année prochaine s’ils peuvent revenir.

 

Les allemands, Margret et Wolfgang

 

wolfgangetmargret

 

Nous avons côtoyé un couple d’allemands adorables. Margret parle un peu Français mais sinon nous communiquons en anglais. Ils étaient un peu isolés au début par rapport aux restes des gens du camping, peut être à cause de la barrière de la langue. Etant stationnés en face de notre emplacement, une relation s’est développée. Chaque fois que je fais un gâteau les enfants s’empressent d’aller leur en donner une part le soir pour leur dessert. Ils sont tellement contents. Ils nous ont fait découvrir leur barbecue avec lequel nous avons fait de belles pizzas, c’est presque comme un four.  ans

https://www.lecobb.fr/

 

Wolfgang 78 ans (fêtés hier en surprise en petit comité) et Margret 74 ans viennent d’Allemagne, près de Bremen. Cela fait environ 45 ans qu’ils ont un camping car et sont allés à de nombreux endroits: Scandinavie, France, Italie, Espagne et l’Autriche. C’est la troisième fois qu’ils viennent passer l’hiver au Maroc. Ils sont dans un van aménagé, donc avec peu de place et vivent leur journée à l’extérieur si le vent n’est pas trop fort.

Ils sont arrivés au Maroc le 9 janvier 2020. Au moment de l’annonce du confinement, ils ont été très déçus de ne plus pouvoir bouger et de devoir se poser un temps indéterminé au camping. Le confinement n’est pas simple mais les règles sont respectées malgré l’envie de vouloir voyager dans le Maroc. Ils occupent une partie de leur journée à tricoter des chaussettes pour leurs petits enfants pour elle, et lui brode le prénom de chacun d’eux. Un travail de folie.

Un retour pourrait être envisagé pour retrouver leur maison, mais comme pour nous, le tarif des billets étant prohibitif, ils patientent.

Pour eux la pandémie ne changera rien dans leurs habitudes de vie.

Ils espèrent vraiment pouvoir revenir au Maroc l’année prochaine.

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  

2 réactions au sujet de « PORTRAITS DE CONFINES A IMI OUADDAR (PARTIE 1) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :